Les pollinisateurs en danger

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

La pollinisation en cours.
11/03/2016
Les pollinisateurs en danger
post by
[displayName]

La Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a présenté sa première évaluation sur les pollinisateurs. L’étude révèle que de plus en plus d’espèces sont en voie d’extinction dans le monde en raison de pressions diverses, mais donne également des solutions pour protéger efficacement les populations de pollinisateurs.

Composée de 124 États membres et fondée il y a quatre ans, la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) est un organisme intergouvernemental chargé d’évaluer l’état de la biodiversité et des services écosystémiques qu'elle fournit à la société, à la demande des  décideurs politiques. Le 26 février, l’IPBES a publié sa première évaluation, « Pollinisateurs, pollinisation et production alimentaire », lors de sa quatrième séance plénière à Kuala Lumpur, en Malaisie (du 22 au 28 février 2016).

Selon cette première évaluation mondiale sur les pollinisateurs qui impliquait 77 experts et portait sur 3000 études, de plus en plus d’espèces sont en voie d’extinction dans le monde en raison de pressions diverses, nombre d’entre elles étant d’origine humaine. Cette situation menacerait les moyens de subsistance de millions d’individus, ainsi que des produits alimentaires représentant des centaines de milliards de dollars. L’évaluation et le résumé adressé aux décideurs soulignent également un certain nombre de solutions visant à protéger efficacement les populations de pollinisateurs.

Les pollinisateurs

À elles seules, les abeilles sauvages comptent 20 000 espèces. À cela,  s’ajoutent de nombreuses espèces de papillons, de mouches, de guêpes, de coléoptères, d’oiseaux, de chauves-souris et autres animaux qui contribuent également à la pollinisation. Parmi les cultures pollinisées, on trouve notamment celles qui produisent des fruits, des légumes, des graines, des fruits à coque et des plantes oléagineuses. Nombre d’entre elles constituent d’importantes sources de vitamines et minéraux, sans lesquels les risques de malnutrition pourraient augmenter. Plusieurs cultures, comme le café ou le cacao, représentent aussi une source importante de revenus dans les pays en développement. Sans les pollinisateurs, beaucoup d’entre nous se verraient également privés de café, de chocolat ou de pommes, parmi bien d’autres aliments qui font partie intégrante de notre quotidien !

Il y a encore des incertitudes dans nos connaissances des pollinisateurs mais nous avons assez de preuves pour réagir. Bien que les effets à long terme des pesticides ne soient pas encore connus, l’étude révèle que ceux-ci constituent une menace mondiale pour les pollinisateurs. Heureusement, toute une série de mesures peuvent être prises pour protéger ces espèces, comme la promotion d’une agriculture durable, qui contribue à la diversité du patrimoine agricole et utilise des méthodes écologiques pour la production alimentaire.

Cette toute première évaluation de l’IPBES, qui entraîne des répercussions importantes pour la production alimentaire mondiale, constitue une initiative novatrice visant à mieux comprendre et gérer un élément indispensable de l’écosystème mondial. Plus d’informations sont disponibles dans le communiqué de presse officiel de l'IPBES.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top